224 / Les devoirs de l’ado

Je n’ai jamais eu aucun scrupule à dire aux petits, puis aux grands, et maintenant aux ados, que je ne ferais jamais TOUT à leur place… Leur chambre leur appartient mais c’est une des pièces de la maison, moyennant quoi, même si je n’exige pas qu’elles soient nickel H24, un petit ménage/rangement hebdomadaire, ça me semble une saine habitude. Non ? Si. Hors de question de ramasser leur linge par terre et de ranger leur bureau.

L’idée, c’est le partage. Chacun fait ce qu’il fait le mieux pour aider la tribu. Ici, par exemple, ce sont les ados qui tondent notre petit carré de verdure, les petits vident souvent le lave-vaisselle, les grands étendent les lessives, prennent le relais dans la cuisine quand je n’y suis pas, aident ponctuellement aux devoirs des petits…

Mais. Oui, il y a un mais… il y a toujours un moment où ça dérape. Où rien ne va, où j’ai l’impression que les acquis n’en sont pas. Bref, en un mot comme en mille, un fucking moment où ça part en sucette. Et là, au mieux je râle, au pire je dévisse…

Alors je rabâche les devoirs de l’ado :

1. Tu cherches, tu trouves…
Ras-le-bol d’entendre le sempiternel je trouve plus mon cahier de maths, mamaaaaaan, t’aurais pas vu ma trousse ? Elle n’est forcément pas loin, malheureusement pas à sa place mais impossible qu’elle se trouve dans ma chambre ni dans celle des petites. Autrement dit, quand ils débarquent, avec leur mine de pauv’ être, en me demandant de l’aide, alors que bon, objectivement, dans ce cas précis je ne suis D’AUCUNE utilité, je répète > CHERCHE. ET TROUVE. Pas compliqué, si ? Parce que, comme par miracle, la trousse réapparaît TOUJOURS.

2. D’abord, tu fais ce que tu dois, et ensuite seulement, ce que tu veux…
Dans les faits, ça veut dire qu’en rentrant de l’école, tu poses ton sac et tu pends ton blouson. Ensuite tu prends le temps de goûter. Évidemment, tu laisses place nette (évidemment…) et tu enchaînes gentiment par tes devoirs. À partir du collège, je ne veux plus entendre j’ai pas de devoirs… Même si les profs n’ont rien donné, il FAUT relire les cours du jour et éventuellement, s’avancer. Le graal.

Quand tout ça est fait, tu files à la douche. Comme on est sept et que le ballon d’eau chaude n’est pas extensible, la douche reste… une douche. 10 mn max. Bien sûr, le linge sale se dépose immédiatement dans le panier prévu à cet effet et le peignoir se pend dans la foulée. La base.
À vous 5, vous consacrerez 3 mn max au couvert, vous vous organisez comme vous voulez, vous faites des tours, des fiches, des séries, je m’en fiche mais… c’est VOUS qui mettez le couvert.

Car après ? Quartier libre mes trésors, jusqu’au dîner. On apprécie à sa juste valeur la phrase magique « Qu’est-ce que je peux faire maman pour t’aider ? » mais on l’entend rarement. Pour autant, chaque fois que l’ado, en plus de débarrasser son assiette, prend celles des ses frères et sœurs (ou mieux, la mienne !), je regarde mon homme en suspectant une requête imminente. Pourtant, il faut bien l’avouer, l’ado oublie parfois son nombril et dans un acte de générosité assez ahurissant, parvient à aider son prochain sans forcément réclamer une paire de baskets à one million dollars.

3. Tu gères tes activités (matériel et temps de transport)
Avec mon homme, nous sommes absolument convaincus de l’intérêt du sport. Pour eux comme pour nous. Nos 5 enfants ont donc leur dose presque quotidienne. Et autant il me paraît normal de vérifier le sac de danse de ma mignonne de 6 ans, autant je trouve légitime d’exiger de l’ado qu’il prépare son sac À L’AVANCE, n’oublie pas sa carte de bus et range le-dit sac dès son retour. Les vêtements vont d’ailleurs directement dans la panier à linge sale (l’ado embaume pas mal, sachez-le…), sans passer par la case je moisis quatre jours dans le sac. Avouez que ça aurait de la gueule si je n’avais pas besoin de rabâcher ce petit triptyque chaque semaine… Alors je tiens bon, je ne plie pas, je ne le fais pas à leur place, mais je râle. Autant dire que ce n’est pas tous les soirs la mélodie du bonheur. Comme dirait Florence Foresti, « ce sont mes deux piliers d’éducation > crier, courir… »

C’est pourtant ça aussi, notre rôle > ne pas perdre de vue nos petits principes, essayer de leur transmettre nos valeurs, répéter que le partage est la seule solution. Écouter leurs requêtes et leurs besoins aussi, et tenter de les convaincre que la famille est le refuge de leur enfance, que l’école est une chance et surtout, surtout, qu’on ne joue pas au ballon dans le salon !

reve

223 / La rentrée… organisée !

Vaste projet !
Nous sommes rentrés hier soir après trois fabuleuses semaines de vacances. Ou plutôt trois semaines de vacances fabuleuses. C’est mieux comme ça.

Je vous épargne le détail de ces vacances, mon petit doigt me dit que vous vous en fichez comme de votre premier cornet de glaces… Mais sachez (donc, en fait, je vous raconte) (un peu…) que nous avons passé une semaine sous le soleil de la Baule, puis 3 jours chez des amis en Provence, suivis de 3 autres jours dans l’Aveyron, et terminé ce petit tour de France par une semaine à Morzine, en Haute-savoie. Je crois qu’on a roulé pas loin de 3 000 bornes ! On s’est d’ailleurs aperçus que notre mini-bus devenait vraiment trop mini (la faute à l’ado qui ne cesse de grandir…). Mais nous avons vaincu ! D’autant plus brillamment que les ados étaient privés de leur joujou favori (≠AdoSansPortable). Yeah !

Cette année j’avais en effet décidé de ne pas passer pour la mégère énervée (doux pléonasme) qui hurle sur ses ados pour qu’ils lâchent l’engin. Action => réaction. Mon homme et moi on s’est donc dit que le plus simple (et aussi le plus drôle, faut bien l’avouer) était de ne pas les autoriser à prendre leur portable. Pendant trois semaines. J’aurais dû les prendre en photo (les ados, pas les portables…) à l’annonce de cette grande décision. Mais plus j’y pense, plus je me rends compte finalement qu’ils ne m’ont pas crue, au début. Genre elle dit ça mais elle va se détendre, elle ne va pas oser. Eh si !

Et d’ailleurs, évidemment, ils s’en sont fort bien passés. Je vous ferai d’ailleurs (si j’ai le temps) (≠rêve) un petit billet sur l’ado avec portable vs l’ado sans portable. La 2e version étant, vous l’imaginez bien, nettement plus réjouissante !

Bref, nous sommes donc rentrés hier soir et suivant le fameux adage « ce qui est fait n’est plus à faire », je me suis surpassée. (Sinon, oui, mes chevilles vont bien…) Primo, parce que je démarre dès demain très tôt par trois jours à la Capitale. Ce sera trois journées-marathons, desquelles je rentrerai trop tard (et surtout trop naze) pour enquiller quoi que ce soit. Mais peut-être, surtout, parce que je suis fraîche et rose après ces vacances bien reposantes. À moins que ce ne soit ma petite résolution de la fin de l’année : histoire de ne pas sombrer trop vite dans le tourbillon de septembre…

Visez donc un peu :
– tout le linge est lavé-repassé et rangé (celles qui savent savent… 😂)
– les goûters et yaourts jusqu’à mercredi ok
– mes cours pour ces 3 jours sont revus/rangés/prêts
– mes billets de train réservés en ligne
– les fournitures scolaires (commandées avant notre départ) arriveront demain matin
– les cartes de bus des enfants sont réceptionnées
– les certificats médicaux pour les activités sportives sont prêts (faits en juillet)

Les enfants ont donc une dernière semaine de douceur devant eux avant la rentrée. J’ai quand même demandé aux deux ados de désherber le potager qui n’a pas survécu en notre absence. J’ai aussi signifié mon espoir de me mettre les pieds sous la table lundi, mardi et mercredi soirs car je rentrerai très tard. J’aimerais bien, donc, ne pas gérer l’intendance… Wait and see.

Et puis après ? Après, on va tacher de rester zen, quitte à en faire un peu moins, et diminuer la pression… En ce qui me concerne, le maître-mot ce sera l’organisation. Celle-là même qui, quand elle fait défaut, me fait glisser lentement mais sûrement sous l’eau… Je ne sais pas si je vais réussir, j’ai beaucoup de beaux projets cette année, si j’en réalise la moitié ce sera déjà super, et je sais que pour ça, il va falloir être en forme, dormir mieux et plus, s’accorder du temps, s’autoriser des erreurs, profiter de la tribu et rester raisonnable quant à nos objectifs à tous. On en reparlera mais d’ici-là, je vous souhaite à toutes une très belle rentrée. J’espère que vous avez pu vous reposer, profiter des vôtres, vous prélasser et surtout, rêver…

possible.jpg

221 / Préparer le rentrée…

Histoire de ne pas boire le bouillon dès septembre… Ça vous parle ?

Oui, je sais, elle est à peine terminée cette année scolaire (plus qu’une semaine les petits, tenez bon… et les grands aussi, courage !), on n’a même pas préparé les valises, et déjà je vous parle de septembre ? Oui. D’ailleurs, je vous l’annonce en avant-première mondiale, ici, nous avons déjà nos certificats médicaux pour la rentrée ! (Parfois, je m’épate moi-même) (Sinon, mes chevilles vont bien, merci…)

Pour les deux du fond qui peinent à suivre, à la rentrée :

  • n° 1 fera sa rentrée en 1re
  • n° 2 en 3e
  • n° 3 en CM2
  • n° 4 en CE2
  • n° 5 en CP

hashtag courage !

Comme je suis toujours à l’affût de ces petits rien qui nous simplifient l’existence, j’ai découvert au printemps que Quo Vadis sortait un nouvel Agenda Malin, idéal pour les CE2, CM1 et CM2. Ça tombe bien me direz-vous. La tribu est concernée.
Moi, j’ai depuis longtemps abandonné l’agenda papier au profit de mon iPhone, mon génial couteau suisse. Mais mes enfants ont bien sûr un agenda papier. Ou plutôt, ils avaient un agenda, parce qu’aujourd’hui, il ressemble davantage à un obscur carnet, sans couverture, plié en 2, avec des pages en moins… En général, je les laisse choisir à la rentrée en essayant de les orienter judicieusement : « Oh regarde celui-ci comme il a l’air chouette, en plus tu pourras réviser tes tables de multiplication et tes conjugaisons. Géniaaaaal ! » 

Mais alors, qu’a-t-il donc de si précieux, cet Agenda Malin ?
Primo, il a été conçu avec une professeur des écoles. Une qui a des élèves toute la journée, qui sait leurs inquiétudes, leurs soucis d’organisation, leurs besoins et… les nôtres ! #Alléluia.

Agenda-malin.png

Son look :

  • Exit le petit format 11x 17 perdu au fond du sac, celui-ci est au format A4, bien plus pratique. Celui des cahiers et des livres. Donc, quand l’instit distribue un document, un courrier ou un devoir, il se glisse facilement dans l’Agenda et ne le cherche plus (au milieu des billes et des papiers de bonbecs) (Oui, ça sent le vécu…)
  • On retrouve des mascottes au fil des pages : les Malins, des petits monstres colorés. Écolo, Globe-trotter, Positif, Sérieux, Rigolo, Zen. Ils me font beaucoup penser aux personnages du génial dessin animé sorti l’an dernier, Vice-Versa. Vous l’avez vu ?
  • Couverture plastifiée, évidemment.

La promesse :
Un outil pédagogique pour apprendre à s’or-ga-ni-ser. #Le Graal

  • La présentation sur 2 pages pour visualiser les devoirs de la semaine (quand les instits ont la bonne idée de les donner à l’avance).
  • Un super tableau double entrée : jours/matières. Comme ça, quand votre mignon rentre de l’école, plus besoin de hurler demander : Ton exo 12 page 25, c’est en Français ou en Maths bon sang ? Là, ce sera noté dans la ligne bleue (pour le Français), ou la rouge (pour les maths). Malin.

Les + :

  • Une thématique écolo avec notamment un lexique sur l’environnement qui me plaît beaucoup. Oui, parce que nos petits sont les adultes de demain…
    On y retrouve donc des astuces anti-gaspi pour notamment, diminuer sa consommation d’eau ou consommer moins d’énergie.
  • Une page avec le tableau de la langue des signes. J’adore !
  • Les tables de multiplication, les règles de conjugaison et des cartes (France et monde), bien sûr.
  • Des défis, jeux, quiz, astuces, bricolages autour du thème de la bienveillance vis-à-vis de soi, des autres et de la planète. #Great !

Chez nous, c’est donc mon n° 3, qui fera son CM2 à la rentrée qui aura la chance de s’en servir. S’il vous intéresse, vous pourrez vous le procurer ici ou dans toutes les bonnes papèteries. J’ai aussi la possibilité de vous en offrir trois exemplaires.

Agenda-malin-interieur.jpg

****

Pour participer :

Je vous propose donc de jouer ici, sur le blog OU sur mon compte Instagram.

• Il faut, si ce n’est déjà fait, « aimer » la page Facebook du blog et me dire ici, sur le blog, l’âge de votre enfant.
• Une chance supplémentaire de gagner pour tout partage (quel que soit le nombre de partages). Merci de laisser le lien du partage dans un nouveau commentaire. Attention, les partages doivent être en mode PUBLIC pour que je puisse les voir et les valider.
• Si vous jouez sur Instagram, toutes les infos seront… sur la page du compte Instagram.

• Vous avez jusqu’au dimanche 9 juillet 2017 minuit pour participer. Les gagnants seront désignés par tirage au sort et annoncé en édit de ce billet.

Bon week-end à tous ! Ici, dernier round de juin > deux annivs et la kermesse. Ensuite, je rends mon tablier…

*****
EDIT

Merci à toutes vos participations ! Voici le nom des gagnantes :

Ce sont donc les enfants d’Angélique sur le blog, Jessica Verstraete sur FB et pitchounegrail sur instagram qui vont pouvoir noter leurs devoirs sur ce bel agenda dès la rentrée !

Envoyez-moi votre adresse à de5a7@orange.fr pour le recevoir directement.

Bon week-end à tout le monde !

 

 

208 / La rentrée des parents

Ça n’aura échappé à personne (hormis quelques papas peut-être…), nos enfants ont repris le chemin de l’école en début de mois. De fait, les parents que nous sommes ont dû également faire leur rentrée.

Je sais bien, si vous étiez partis en juillet, vous aviez sans doute repris depuis belle lurette quand la cloche a sonné. Mais ici, nous sommes partis autour du 12 août. L’été fut chouette, mais long. Bien trop chaud pour moi, mais je m’égare… Autant vous dire qu’en rentrant le 28 août, on a profité allègrement des 2-3 jours avant la reprise officielle des enfants pour retarder un peu le réveil. Certes, nous avons retrouvé le bureau mais les journées étaient cool. (<= Joie, bonheur. De courte durée.)

Les petits ont fait leur pré-rentrée le mercredi 31 août. Ils ont vu leur classe, posé leurs affaires, croisé quelques copains/copines. Nous avons pris le temps de discuter avec les différentes maîtresses.

– Ma petite dernière (5 ans) est cette année dans une classe de double niveau, grande section-CP, mais dans le groupe des GS. Elle est contente. Sa maîtresse est un ange. Elle s’est quand même perdue 2 midis de suite dans la récré ( !). Pas « perdue » pour de vrai, disons il y a une petite séparation pour la récré des maternelles, et maintenant qu’elle est dans une classe où il y a en majorité des CP, elle va dans la cour des « grands ». Cour à laquelle elle n’était pas habituée. Alors les premiers midis, elle n’a pas dû suivre les copines qui partaient à la cantine et s’est retrouvée un peu paumée… Heureusement, sa grande sœur est venue à son secours. Vive les fratries.

– Ladite grande sœur est donc maintenant en CE1. Sa maîtresse est également un ange. Ma mignonne rentre de l’école vers 17h. Fait ses devoirs à 17h02… Je lui dis tous les soirs de prendre un peu le temps de souffler. De jouer. Mais non.

  • Je préfère le faire maintenant maman. Ça me rassure…

 – N° 3 est en CM1. Toujours aussi perché… Il faut d’ailleurs que je vous en raconte une bien bonne à son sujet : nous étions donc en vacances en Espagne, près de Barcelone. Je suis la seule à parler espagnol. Mon grand fait de l’espagnol depuis 2 ans mais bon. Ado tout ça… Bref. Donc, où que nous allions, quoi que nous fassions, « je » parlais. Un soir, au resto, après que la gentille serveuse nous ait amené notre plat, mon fils me demande :

  • Maman, comment on dit « merci » ici.
  • Gracias.
  • Oui, mais on peut dire thank you aussi.
  • La dame comprendra sans doute. Mais thank you c’est de l’anglais.
  • Tu veux dire que les Espagnols ne parlent pas anglais ?

Voilà-voilà. Mon fils. Il paraît que j’étais pareille gamine. Perchée en permanence… Donc, il est en CM1. Donc dans 2 ans il ira au collège. Punaise. Respire ma fille. Zen.

N° 2 est en 4e. À la cool. Zéro stress.

  • T’inquiète maman, je gère…

Il a très mal aux épaules depuis le printemps. Si vous me suivez , vous savez que nos 3 garçons nagent. Beaucoup. A priori un peu trop. Lui en tout cas n’était sans doute pas assez musclé pour encaisser cette charge d’entraînements. Nous avons vu un super kiné qui préconise des séances avec lui. Wait and see. En attendant, il est inscrit à la section rugby au collège.

– N° 1 a 14 ans, il est donc entré au lycée. La bonne petite claque de la rentrée. Oui alors bien sûr, c’était prévu hein (<= pas la claque, la rentrée au lycée). Mais je ne sais pas pourquoi, ça m’a fait un sacré drôle d’effet.

Il faut vous dire que l’année dernière à la même heure, il mesurait 1,54 m. Pas très grand (<= mais très beau, objectivement bien sûr…). Déjà chiant, notez bien. L’année de 3e ne s’est pas faite dans la ouate, il y a eu des cris, des punitions, des moments durs. Il est devenu très très mou. Marchant à 2 à l’heure. Toujours fatigué. Mon lave-linge rétrécissait drôlement ses pantalons. Alors en avril mon petit cerveau s’est reconnecté. Je lui ai dit, viens donc voir que je te mesure. Verdict ? 1,70. Waouh : 16 cm dans l’année. OK. Tout s’explique. Enfin « tout », non, mais beaucoup de choses. L’adolescence était donc entrée dans nos vies. Je le toise encore, à peine (<=3 tout petits cm nous séparent, je tiens bon quelques semaines je pense…)

Pour aller au lycée, il nous a demandé un scooter. J’ai dit bien sûr mon trésor. Je passe à la banque et je signe le chèque. Choisis donc celui que tu préfères. Nan je déconne. J’ai dit tu parles sérieusement ? On habite à 10 mn du lycée. Tu iras à vélo. Fin de la conversation. L’adolescent est donc totalement au-to-no-me. Et toujours aussi chiant. (<= au passage…). Mais autonome. On est en plein progrès. Et moi j’entre le niveau 3 de la patience…

Nous avons brillamment survécu à la semaine de 3 réunions par jour. Les fournitures scolaires avaient été commandées puis reçues avant de partir (via Scoléo, une merveille). J’ai fait des grands sourires à notre docteur qui a eu la patience de recevoir les enfants pour les certificats médicaux. J’ai fait la queue 2 heures pour réinscrire n° 1 à la piscine. Ma bichette reprend la danse la semaine prochaine. Cette année, elle a un tutu (acheté mercredi par Bibi). Sa petite sœur attendra d’être au CP pour envisager une activité. Mon homme a repris la course à pied sans douleur, donc dans la joie. J’attends mardi prochain pour reprendre mes cours de danse.

Bref, on dirait que septembre n’est pas si terrible cette année.

Nos enfants grandissent. Prennent de l’assurance et c’est chouette. Ils ont leur vie parallèle avec les copains, les copines et leurs activités. On ne casse pas le fil. Il s’étire, il devient plus grand pour laisser le temps à chacun d’eux, de nous, d’y trouver l’équilibre.

 

img_1943

206 / 5 conseils pour réussir sa rentrée au collège

Voilà-voilà, on y est… J-3 !

Votre tout-petit né hier (!) a quitté son école primaire toute mimi en juin dernier.
Dans 3 jours, il va franchir le mur du son… et deviendra collégien.

N° 1 et n° 3 ayant passé cette étape, je me suis dit que quelques petits conseils
pourraient vous être bien utiles… Lire la suite