232 / Mes amies, mes amours, mes emmerdes

L’autre soir, alors qu’à table nous parlions avec mon homme et la tribu du ralentissement de la croissance et de la hausse du chômage… (nan, je déconne, en vrai, on mangeait tranquillement une plâtrée de pâtes, la même que la veille d’ailleurs, la faute au temps qui file…). Bref, c’était une soirée plutôt calme, comme je les aime, où chacun racontait sa journée, ses petits bonheurs ou ses chagrins, quand mon ado (#ma bataille) m’a demandé qui était ma meilleure amie…

J’ai répondu alors que je n’avais plus de BFF. Mais que je chérissais ma chance d’être particulièrement bien entourée. Depuis cet été pourri (celles qui savent, savent), et face à l’année merdico-merdique qui s’annonce, je ne compte plus toutes les marques d’amitié et de tendresse de mes amies. Entre celles qui m’envoient un petit message chaque semaine, celles qui me font rire, celles qui, quand je les croise, me font comprendre qu’elles sont là, celles qui s’invitent pour le café et me font la journée plus douce, celles qui m’appellent régulièrement, et celle qui – fraichement diplômée après une reconversion qui m’impressionne –, me régale de ses pâtisseries de dingo… je ne suis pas seule. Ça ne changera pas le cours de la vie, mais ça ajoute un sacré petit supplément d’âme à mes journées.

Nous discutions donc tous ensemble, quand ma petite dernière (7 ans) a dit :

  • C’est vrai que ça fait très chaud dans le cœur maman d’être bien avec les copines. Moi je sais pas trop si on peut dire que je suis ta copine, je crois pas vu que je suis ta fille, mais quand même, on peut se dire nos secrets et surtout, on s’aime. Moi je t’ai et toi tu m’as. Et quand je pense à toi dans la journée, je vois ton cœur et je t’envoie le mien. Parce que quand on aime quelqu’un, il faut lui dire, il faut qu’il sache.

Avec la retenue qui me caractérise, j’envisage donc dès maintenant d’inscrire cette gosse en licence de philo. J’abuse ou bien ?

PS > Si nos amis hommes passent par ici, qu’ils ne s’offusquent pas, ils sont évidemment aussi précieux.

2 réflexions sur “232 / Mes amies, mes amours, mes emmerdes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s