209 / Des jeux éducatifs vraiment intelligents #squla

 

Au cas où ça vous aurait échappé, l’école, les devoirs, les études… et le bien-être de nos petits à l’école justement, m’intéresse. Me concerne, me motive, me fait douter souvent mais me passionne toujours.

Je suis de celles qui surveillent les devoirs des enfants de très près, qui vont aux réunions avec les profs, qui questionnent sans cesse. Je les aide quand ils ont besoin (<= et dans la limite de mes possibilités, autant dire qu’en sciences-physiques ils ont intérêt à bien piger en cours), on essaie de les accompagner et de les préparer à devenir autonomes, sympas, bien dans leur tête autant que dans leurs baskets. Rien de très original me direz-vous, et pourtant, le chemin n’est pas toujours bordé de jolies pâquerettes ! Pâquerette étant une jolie métaphore pour adoucir qu’en vrai on en bave souvent. Grave. Qu’avec une tribu de 5, la petite en grande-section et l’aîné au lycée, on ne s’ennuie pas.

On a beau prévoir dans nos agendas déjà bien chargés des moments de détente, du sport, les copains, un peu de lecture et des soirées au cinéma, le créneau 18h-20h est en général très animé… On a fait appel à un gentil prof de maths toute l’année dernière pour notre fils aîné. C’était ça ou mes nerfs flanchaient. Déléguer quand on peut, c’est souvent salvateur. Pour tout le monde. Depuis qu’il est au collège, j’ai regardé un peu partout sur le net les cours en ligne, le soutien, les applis intéressantes… > le travail à la maison en version 2.0. Il existe en effet pas mal de profs qui tiennent des blogs sur lesquels ils mettent des cours, des vidéos et des exercices hyper bien fichus. Pour réviser le Brevet notamment, mon fils s’est aidé souvent de ces sites.

Depuis que je suis formatrice en orthographe, j’ai des élèves de tous les niveaux. Certains dont les parents me contactent en mai parce que la dictée du Brevet approche… d’autres qui ont de vrais problèmes de dysorthographie, des adultes qui ont décroché, qui savent à peine lire. Le travail que je fais avec eux me passionne. J’ai le privilège de voir la joie dans leurs yeux quand j’arrive à transformer une vilaine règle de grammaire en jeu. Je suis convaincue qu’on n’est pas obligé de rendre les apprentissages rébarbatifs et douloureux, qu’une classe vivante n’est pas forcément synonyme de désordre… Que pour apprendre on a aussi besoin d’être concerné, et inversement, je dis à mes « élèves » (et à mes enfants…) qu’on peut prendre du plaisir à travailler.

Je ne fais pas souvent de la pub ici et je parle très peu de mon travail, mais je voulais partager avec vous une aventure réellement enthousiasmante ! Depuis cet été j’ai la chance de travailler aussi pour Squla (<= mon deuxième nom en ce moment c’est slashers, mais je m’égare…). Squla, c’est une plateforme de jeux éducatifs pour les enfants, de la maternelle au CM2, dont le contenu est entièrement basé sur le programme scolaire. Squla est né aux Pays-Bas il y a 8 ans quand un père de famille, inquiet pour l’avenir de ses enfants et conscient du pouvoir tentaculaire d’internet, des tablettes et des réseaux sociaux, a décidé de créer des jeux en ligne. Quitte à passer deux heures en moyenne par jour sur internet, autant que ces deux heures soient « utiles ». Son idée ? Permettre aux enfants, après l’école, de s’amuser tout en apprenant. Le mot-clé : le jeu. LA belle idée ! Alors moi, depuis juin, je rédige et/ou je relis des quiz pour Squla. Et je me régale.devices-fr-2

Squla c’est donc un outil pédagogique :

  • avec un contenu basé sur le programme scolaire proposé et/validé par les éditions Nathan
  • entièrement sécurisé (sans publicité, sans lien externe, et sans chat)
  • toujours ludique : l’enfant joue en apprenant, autant qu’il apprend en jouant…

En pratique, Squla permet aux enfants d’avancer à leur rythme : occuper efficacement le temps des enfants terminant les exercices habituels en avance, permettre à d’autres de travailler davantage certaines matières si besoin, préparer une évaluation en s’amusant et développer le plaisir d’apprendre. Par ailleurs, pour permettre un suivi de qualité, les parents ont accès à un espace personnalisé, et reçoivent des compte-rendus contenant les progrès effectués, les matières étudiées et le temps passé sur Squla.

Concrètement, l’enfant choisit sa classe pour avoir accès à un contenu à son niveau, puis il choisit une matière (français, maths, questionner le monde, anglais, enseignement moral et civique). À partir de là, il joue ! Les jeux sont présentés sous la forme de missions, très illustrées, ludiques, et courtes ! Si bien qu’il peut si vous l’autorisez, choisir de jouer 20 minutes (sur l’ordinateur familial, une tablette ou un smartphone), s’arrêter et reprendre le lendemain là où il en était. Mais, si votre enfant a besoin de revoir une notion de l’an passé, ou s’il est curieux et souhaite s’essayer aux missions d’un niveau supérieur, c’est bien sûr possible.

Ce principe rejoint une idée à laquelle je crois depuis longtemps : prenons un enfant de 9 ans, au parcours scolaire classique, en CM1. Il peut tout à fait être fortiche en maths, moyen en français et « normal » en histoire. Autrement-dit, il peut avoir le niveau d’un CM2 en maths et celui d’un CE2 en français. Ça n’en fait pas pour autant un enfant précoce, ni en retard. C’est juste qu’en France, sous prétexte qu’il sera né en 2007, il sera dans une classe avec 30 autres enfants, nés comme lui en 2007. So what ? Pourquoi ? Pourquoi tous les enfants nés en 2007 devraient-ils avoir le même niveau dans toutes les matières ? Quand on permettra aux enseignants de faire des groupes de niveaux et non plus d’âge, j’ai l’impression qu’on fera un énorme saut en avant, non ?

Bon plan ! Il y a en ce moment une offre spéciale pour la rentrée : 5,95 € par mois au lieu de 7,95 €.

squla-prix

Si vous avez des questions, j’y répondrai comme toujours avec plaisir.

Pour en savoir plus > https://squla.fr

3 réflexions sur “209 / Des jeux éducatifs vraiment intelligents #squla

  1. Je suis heureuse de découvrir Squla ! Mon fils utilise lui aussi des applis pour apprendre. Celle-ci lui plait particulièrement : https://itunes.apple.com/fr/app/badabim-dessins-animes-coloriage/id896181207?l=fr&ls=1&mt=8 . Elle contient des jeux éducatifs, des contes audio qu’il peut écouter à volonté et qui l’aident à développer son vocabulaire, des stickers qui représentent des lettres de l’alphabet, etc. ! Au moins, avec ce genre de logiciels, apprendre est un plaisir pour les enfants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s