196 / La conscience presque tranquille

J’y pense tous les soirs en allant les regarder dormir. Paisibles. Et puis j’essaie d’oublier. Je chasse mes doutes avec la même ardeur que leurs sourires me comblent.

J’essaie d’oublier que depuis plus d’un mois je les laisse se gérer pratiquement seuls. Qu’à leurs modestes requêtes, j’oppose systématiquement un argument infaillible : PAS LE TEMPS.

  • Pas le temps de vous déposer à la piscine, regardez les horaires de bus.
  • Pas le temps de t’expliquer la recette de la pâte à crèpes, regarde dans mon livre…
  • Pas le temps d’aller faire une partie de bowling, demande donc à un copain.
  • Pas le temps de te faire de jolies tresses ma mignonne, on verra ça demain, ok ?

Et elle qui descend une nuit sur deux, au motif d’un horrible cauchemar. Et moi qui lui réponds, remonte te coucher ma douce, y a pas de monstre dans ta chambre…

Et puis ce matin, elle est venue se blottir tout contre moi au réveil (le deuxième donc…). Alors je lui ai répété qu’elle devait arrêter de me réveiller la nuit. Parce que la nuit on DORT. Que je bosse et que si je ne dors pas assez, je ne pourrai faire les valises à temps pour le départ en vacances (qui approchent !)

Et bon sang, t’es grande maintenant, tu le sais que les monstres n’existent pas…

– Mais j’ai pas fait des rêves de monstres maman, j’ai rêvé que tu m’aimais plus.

J’ai essayé de cacher toute ma peine. Je lui ai répété que c’était impossible, que jamais je ne l’aimerais plus. Vous êtes ma chaire, mon sang, ma raison d’avancer, mon oxygène, mes rêves, mon trésor.

Mais tu n’as que six ans et j’aimerais autant que tu ne grandisses pas en pensant que je ne suis jamais disponible. Que ma priorité est ailleurs.

Alors je suis allée bosser ce matin. J’ai bouclé presque tout. Et puis j’ai regardé les horaires. Cet après-midi, on va oublier le boulot, les valises à préparer, la maison à ranger, les fournitures scolaires à acheter, et on va, tous ensemble, se faire un ciné.

Le reste attendra.

4 réflexions sur “196 / La conscience presque tranquille

  1. Très émue de vous lire… Nos enfants sont nos trésors, heureusement qu’ils sont parfois là pour nous le rappeler.
    Bon ciné en famille!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s