191 / Se faire du bien quand on va mal (> shiatsu)

Il y a quelques jours je vous confiais un gros moment de flottement, le parpaing que je me suis pris dans la tête un matin. Il flottait dans l’air depuis longtemps sans doute, mais il s’est imposé à moi, à nous en une fraction de secondes, au réveil.

Il m’a fallu comprendre, avancer, relâcher et faire une pause dans cette gentille course effrénée où tout irait mieux si tout allait un peu moins vite.

Cinq enfants en neuf ans, un boulot (4 jours sur 5), un peu de sport, des allers-retours incessants, la vie quoi. Des week-ends qui filent bien trop vite, pas le temps de se poser, encore moins de se reposer, penser à demain, et même à après-demain…

Heureusement je ne suis pas seule. Pas du tout. D’abord je partage la route avec l’homme de ma vie (et père de mes enfants). On travaille ensemble. On vit ensemble. Ma main dans la sienne. Et puis nos amis proches, qui ont vu ou lu que ça n’allait pas fort. Et qui nous ont manifesté leur soutien. Evidemment j’aurais fait pareil pour eux mais je dois bien avouer que toutes leurs attentions m’ont particulièrement émue. Je n’oublie pas non plus vos mots à vous. Qui m’ont très surprise, vraiment.

Et puis il y a mon amie Sylvie. On se connaît depuis qu’on a 10-11 ans. On a fait beaucoup de danse ensemble. Elle allait même embrasser une carrière de danseuse professionnelle quand elle s’est vrillé le genou. Opération. Rééducation. Reconversion.

Depuis dix ans maintenant, elle est praticienne en shiatsu. « Le principe est simple : maintenir l’équilibre du corps, ou le rétablir par le toucher en évacuant les blocages et tensions pour retrouver l’harmonie du corps et de l’esprit, du physique et du psychique. » Alors chaque fois qu’elle vient, elle me réserve un moment. A chacune de mes grossesses, je l’ai appelée au secours, dos en vrac, digestion difficile, maux de tête… Et en repartant, j’avais vingt ans de moins, j’étais libre de mes mouvements et je pouvais marcher plus de dix minutes sans être essoufflée. Du coup, mon homme et nos enfants aussi lui font les yeux doux et elle leur accorde ses mains de fée. Oui, parce qu’elle a véritablement des mains de fée. Des mains qui apaisent quand la tempête est proche, des mains qui délivrent de l’énergie quand le corps est à plat, des mains qui écoutent.

Alors par ici, quand on a un gros bobo, on l’appelle. D’autant qu’elle est formée aussi à la médecine chinoise. La semaine dernière, elle est venue. Elle était là pour nous, pendant quatre jours.

Une belle parenthèse dans nos vies, une vraie chance pour nous tous. On fait tous de magnifiques rencontres dans nos vies, certaines un peu par hasard, d’autres sont d’une telle évidence. Sylvie, c’est mon amie, ma petite sœur, parfois ma grande sœur, mon réconfort. Quoi qu’elle fasse, où qu’elle aille, on se retrouve toujours.

Elle a pris soin de moi la semaine dernière et je ne vais pas vous dire que je suis prête pour un marathon, mais j’ai recommencé à courir. Je n’ai jamais cessé de sourire à la vie mais là, j’ai de nouveau une lumière dans les yeux.

Si vous êtes à Paris ou en proche banlieue, si vous avez besoin d’une pause, de vous réconcilier avec votre corps, de faire la paix avec lui, vous pouvez l’appeler. Elle exerce dans un SPA assez connu à Paris (Centre Uma, dans le 9e) mais se déplace aussi à domicile ou sur votre lieu de travail. N’hésitez pas non plus à vous renseigner en allant sur  son site, vous y trouverez aussi ses coordonnées. Je ne fais pas souvent de la pub par ici mais là, je vous la recommande les yeux fermés.

Et je ne suis pas la seule : le mois dernier, c’est Dorothée Gilbert, danseuse étoile à l’Opéra de Paris qui vantait ses mérites dans le magazine Madame Figaro

mmeFigaro_Sylvie_shiatsu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s