185 / Sortir

SORTIR > Du latin, se faire plaisir, prendre l’air, profiter… Expression couramment utilisée dès l’adolescence « sortir avec des potes », « sortir au ciné »… mais qui tombe soudainement en désuétude à l’arrivée du premier enfant. Au deuxième, elle est tout bonnement exclue du langage courant mais connaît un retour fulgurant dès que lesdits enfants grandissent… On dit alors volontiers « sortir sans les enfants » !

Donc, mes enfants grandissent. Alléluia ! Alors ce doux mot refait désormais partie de notre vocabulaire. (Danse de la joie !).

Bien sûr, on n’a pas totalement hiberné pendant treize ans. On a, à l’occasion, pris une gentille baby-sitter pour garder notre, puis nos enfants. Mais honnêtement, trouver la perle rare qui accepte de garde CINQ enfants, c’était un sacré job. D’autant que la plupart du temps, elle habitait « à la ville » et qu’il fallait donc :

1/ Se préparer dès 18 :30 (fastoche avec 5 petiots dans les pattes).
2/ Aller chercher la baby-sitter en essayant de ne pas filer les collants
3/ Lui présenter la tribu et tenter de la maintenir vivante…
4/ Speeder. Envoyer un « soyez sages hein, pas de bêtises ! Oui, moi aussi je vous aime ! »
5/ Profiter de la soirée mais jeter quand même un œil sur la montre (c’est que le compteur tourne vite à partir de minuit…)
6/ Décider de rentrer
7/ Ramener la baby-sitter
8/ Et rentrer enfin se coucher… Voilà, voilà.

Donc, grosso-modo, la blague avait lieu deux, trois, allez cinq fois par an quand vraiment on était en forme !

Mais, nous avons déménagé. (Re-danse de la joie). Comme tout est devenu plus simple mes aïeux ! Primo, j’ai de bien gentilles copines qui me font profiter de leur carnet d’adresses ultra fourni en adorables perles. Deuxio, nous avons maintenant des voisins. Eh oui, ça a l’air bête, mais avant, nous vivions dans la pampa, certes nous jouissions de plus de mètres carrés que nous en avions besoin, ok nous n’étions JAMAIS gênés par le bruit (le bruit des autres j’entends… le nôtre nous suffisant) mais en cas de pépin, nada. Personne aux alentours.

Alors que là. Comment vous dire… La ville quoi. Des voisins à gauche, à droite, en face. Jamais je ne pensais pouvoir dire ça, mais mes voisins, je les aime ! Je suis contente de les saluer tous les jours et pour l’instant (attendons l’été…), ils ne se plaignent pas du doux bruit des hurlements de mes chers enfants !

Donc, nous avons le cinéma pratiquement au bout de la rue, et le théâtre à peine plus loin. L’an dernier, fous que nous sommes, nous avions déjà pris un abonnement. Le minimum, cinq spectacles à l’année. De la danse, du théâtre, des chanteurs, superbe programmation. J’ai rempli mon chèque en septembre, et puis j’ai pensé voilà, maintenant, reste à faire garder les mômes, on trouvera bien une solution… On a trouvé. Normal. Cette année, idem. Mais j’ai triplé le bonheur. (Quand on aime…)

Si bien que, hasard du calendrier, depuis deux semaines, je suis de sortie tous les samedis. Et encore deux semaines. J’ai emmené mes deux grands voir « Le Misanthrope » avec Julie Depardieu et Michel Fau. Ceci-dit, ce n’était pas la meilleure idée du siècle. Mon petit n° 2 (plus si petit que ça, merci, je sais, il est en 6e…) en sortant m’a dit :

  • Mais maman, pourquoi ils ont parlé TOUT LE TEMPS en vers ?!
  • Ah oui, c’est-à-dire qu’à l’époque de Molière, ça causait en vers mon biquet, mais je te rassure, pas dans la vraie vie, hein…
  • Ouais, bah j’ai rien compris.
  • OK. On ira voir « L’école des Femmes » et « L’Avare » au printemps, ça sera je pense plus adapté à votre âge…

misanthrope-5g

(© Droits réservés)

Par contre, samedi dernier, j’ai vu les yeux de ma chouquette (5 ans) briller de mille feux quand je l’ai emmenée voir les jeunes danseurs de l’Opéra de Paris. Rien qu’elle et moi. A seize heures, elle avait déjà son manteau sur le dos… Je vous avais déjà raconté ICI le plaisir qu’a cette môme quand elle danse. (Et mon bonheur à partager ça avec elle.)

Vendredi soir, en amoureux, nous étions donc au cinéma. Je vous le redis, ne manquez pas ce « Papa ou maman ». Ce film n’est pas drôle, non, il est juste hilarant. Pour de vrai.

Sortir. Faire une pause. Ne pas hurler allez vous brosser les dents ! Et faites pipi. Oui, encore ! Ne pas lire l’histoire. Ne pas se relever pour régler une chamaillerie ou récupérer le doudou qui, le fourbe, est tombé juste-là, tu vois, dans le petit coin… Ne plus être que leur mère.

Alors oui, ça demande (encore…) de l’organisation. Faut prévoir à l’avance, « réserver » la baby-sitter. Mais dieu que ça fait du bien. Maintenant, ce qui passe dans la région, je saisis. Je pro.fi.te.

Et quand elles auront l’âge, on ira, avec mes filles, voir les danseurs à l’Opéra de Paris. Mais tant qu’ils viennent à nous, je prends.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s