166 / Ce que je partage avec elle

[Je glisse ici une bien jolie musique au titre de circonstance, signée Coldplay > « Always In My Head »]

Je déteste les Lego, je ne joue pas non plus à la poupée, et vu que j’ai deux mains gauches, j’évite les raquettes… Nullissime au foot aussi.

Par contre, depuis douze ans, chaque soir je prends le temps de m’asseoir dans le petit fauteuil rouge et je câle le petit dernier sur mes genoux. Il/elle choisit le livre. De temps en temps, j’essaie de sauter des pages mais ils connaissent mes mauvaises ruses… On cuisine ensemble, on fait des gâteaux, beaucoup de gâteaux. Au chocolat parce qu’il est inratable et totally delicious. Et aussi parce que je suis la plus gourmande de nous 7 mais chuuuut…

Avec mes deux « grands », on court un peu en forêt. Souvent le dimanche. Si tu me suis par ici tu sais que je suis ceinture noire des trajets école > piscine > maison. Avec des variantes école > stade > maison, ou encore maison > cours de guitare > piscine… On profite de tous ces trajets pour parler, se raconter nos journées, confier des soucis, dormir (pour eux hein…), chanter et/ou danser dans la voiture.

Et depuis quelque temps, ma petite blonde danse beaucoup. Elle chante sous la douche et en sortant, me montre comme elle sait faire de jolies pirouettes, des arabesques et des t’as vu maman comme je suis belle quand je tourne… Magnifique ma fille !

Elle sait bien que le jeudi soir c’est MA soirée. Quand je pars en leur faisant le bisou, chaque jeudi elle me dit avec ses yeux qui brillent « tu vas à ta danse ? », oui ma bichette. « Je pourrais venir un jour te voir ? » > N.E.V.E.R !

Je lui expliqué que c’était un cours pour les grands, et que si elle voulait peut-être qu’un jour elle aussi elle pourrait faire de la danse… Pas tombé dans l’oreille d’une sourde.

– C’est quand un jour ? 

Il y a deux semaines, j’ai réservé deux places pour elle et moi. Rien que toutes les deux. On est allées voir le spectacle du Conservatoire où je prends mes cours. Elle était prête à 14h. J’ai eu beau lui dire « Lulu, oh ma craquotte, c’est CE SOIR le spectacle, après la douche tout ça… ». Oui-oui je sais…

On est arrivées à l’heure, elle a serré son ticket dans la file d’attente, elle s’est assise confortablement, a posé son blouson à ses pieds et n’a plus bougé. Bouge-bée elle a regardé les petiotes avec leurs tutus bleus, les moyennes avec les mêmes mais en rose… et puis les grandes…

Waouh ! Elle a ouvert grand ses yeux bleus quand le final est arrivé parce que, même moi j’ai fait « waouh ! »… Magique. Cette soirée était totalement magique pour ma petite mignonne de cinq ans. En se levant, elle m’a juste dit « j’aurais bien aimé danser sur la scène moi aussi ».

Alors jeudi j’ai fait ce que je m’étais pourtant juré de ne JAMAIS faire. Seulement voilà cette môme me fait fondre. J’ai envoyé un sms à mon prof « Est-ce que tu m’autoriserais à amener ma fille ce soir ? ». Elle est rentrée de l’école un tantinet ronchon. A pris sa douche. Et puis je lui ai dit :

 Bah qu’est-ce que tu fais Lulu ? Pourquoi tu mets ton pyj ?

Elle a dû croire que j’avais fumé du crack ou pas assez dormi  et m’a regardé l’air de dire « bah quoi, je fais ce que je fais tous les soirs… »

 Ah mais ma Lulu, si tu veux venir au cours de danse, faut t’habiller…

 Tu veux dire à TON cours de danse maman ?

 Yes poupée.

 Tu veux bien ?

 Nan, je déconne. Garde ton pyj c’était pour la blague… Mais OUIIIIIIIII, allez viens, je t’emmène ce soir !

Alors là, en deux secondes, je suis redevenue la meilleure mère du monde. Meilleure même que celle de sa cops Maya qui pourtant met la barre méchamment haut, vu qu’elle prépare tous les soirs des gouters fabuleux pour sa petite et que EN PLUS, elle met des robes, elle ! Désolée Sophie mais jeudi soir donc, c’était moi la number one, top of the top de la mère qui déchire ! Hey, hey… Le bonheur ça tient à si peu de choses parfois !

Enfin bref, nous voilà parties… En arrivant, elle a fayoté à mort auprès du prof, tiens je t’ai fait un dessin (avec des cœurs le dessin, maline la moufflette…) et j’ai mis mon nom là tu vois aussi, bah oui je sais l’écrire, j’ai cinq ans. Nan c’est gentil, je veux pas regarder par contre je veux bien danser avec vous. Non non ça va j’suis pas fatiguée…

Elle a suivi le cours entier. Pas trop loin de moi mais pas collée non plus… Elle a dansé, elle a souri, elle avait les yeux qui brillaient. En repartant, elle a serré très fort sa toute petite main contre la mienne, m’a dit « merci maman, c’était génial tu sais ». Oui je sais ma douce, c’était vraiment génial…

 

10 réflexions sur “166 / Ce que je partage avec elle

  1. Magnifique moment! Pur bonheur et joie de le vivre à travers ton récit!! Y’a plus qu’à l’inscrire au conservatoire maintenant… Bises à vous 7!

  2. Pingback: 185 / Sortir | de 5 à 7

  3. Pingback: 197 / Rallumer les étoiles… | de 5 à 7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s