149 / La simplicité

C’est un paradis escarpé, un oiseau que tout effraie, c’est rien mais c’est si compliqué, la simplicité, ça paraît toujours avoir existé. Combien de feuilles, de cahiers, de ratures pour s’en approcher ? C’est rien mais c’est si compliqué, la simplicité, ça parait toujours avoir existé… Des heures entières à la chercher, à tenter de l’apprivoiser. Ça paraît toujours avoir existé, la simplicité. C’est rien mais c’est si compliqué, ça paraît toujours avoir existé, la simplicité. Ça paraît toujours avoir existé. Combien d’usures, de désordres, d’aventures ou bien de contre-ordres ? C’est rien mais c’est si compliqué, la simplicité, ça parait toujours avoir existé. C’est un paradis escarpé, la simplicité, un oiseau que tout effraie, la simplicité. Ça paraît toujours avoir existé, la simplicité, c‘est rien mais c’est si compliqué…

Gaëtan Roussel, La simplicité.

Gaetan roussel orpailleur

Son nouvel album « Orpailleur » vient de sortir. Je t’invite à l’écouter…

Moi, en ce moment, je l’écoute. En boucle.

Et si tu as un peu de temps (là, c’est le week-end quand même…), jette un œil sur les clips.

Dans celui de La simplicité, en « guest », il y a la belle Noémie Lvovsky, pour laquelle il avait composé la BO de Camille Redouble. Si tu veux, c’est par ici sur Youtube.

Et dans celui d’Éolienne, ça danse grave ! Je dis ça, je dis rien…

En attendant, passe un bon week-end…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s