132 / Se souvenir des belles choses

(J’empreinte ce joli titre à la réalisatrice Zabou Breitman. Aucun autre rapport avec son très beau film…)

Un petit coup d’œil dans le rétroviseur. Juillet a filé comme un éclair.

Il était beau, il était enfin chaud.

On a laissé le stress du rythme scolaire sans problème. Ils ont abandonné les devoirs, les levers matinaux et même les activités avec légèreté. J’ai fait comme eux.

Même si on n’est pas encore en vacances, avec mon homme, on profite évidemment de ce temps si doux. Presque sans contrainte. Bordel que c’est bon.

Il a fait soudainement si chaud, j’ai quand même un peu pesté parce que 160 °C dans les bureaux (j’exagère si peu…), ça se gère moyennement mais c’était le prix à payer pour avoir de si belles soirées.

Enfin dîner dehors, tous ensemble, ne plus guetter l’horloge, ne pas s’en faire pour demain.

Mes filles sont belles comme tout. Leurs frères ne sont pas en reste.

Je les regarde pousser.

Les gars sont partis une dizaine de jours tout début juillet. C’était calme…

Avec mon homme, on s’est échappé deux jours, seuls, pour le super mariage du cousin.

Quel week-end. Dix ans qu’on n’avait pas eu deux jours rien qu’à nous.

Waouh ! On a profité de TOUT. La fête était si belle. On a dansé jusque pas d’heure. (OK, j’ai mis trois jours à m’en remettre mais que c’était chouette.)

Après, on a retrouvé notre tribu au complet. Pour le meilleur.

En attendant le départ, les valises avec seulement les tongues et les lunettes de soleil, les enfants s’occupent, différemment.

Je me marre à les entendre dans la journée, de ma fenêtre de bureau (dans les combles, là où il est fait 160 °C…).

Les gars ramassent les cerises de notre jardin, on enchaîne clafoutis et crumbles…

On fait aussi des provisions pour l’hiver. Je dénoyaute à la chaîne. Mais cet hiver, on repensera à ce bel été qui nous a donné, entre autres, de beaux fruits…

On s’autorise des couchers très tardifs, on se dit qu’il faut profiter.

Profiter d’être ensemble, tous, et heureux.

Sans stress. Enfin.

Ce soir, c’est mon Superman (9 ans) qui a lu l’histoire à sa sœur. C’était une requête de la Lulu qui persévère dans sa phase amour, gloire et beauté. (Ok, sans la gloire…).

Cette môme n’est que douceur et rires… Blondeur et tendresse. Pourvu que ça dure…

À la piscine, elle nage maintenant sans brassards. Elle a, comme toujours, décidé qu’elle était prête. Et elle l’est. Impressionnante d’aisance.

On part dans 10 jours, près de Barcelone. L’Andalousie et ses 2 fois 1 800 km l’an dernier ont eu raison de ma patience en voiture. Cette année, on ira « un peu » moins loin.

Viva España.

En attendant, j’ai offert à mes deux « grands » un stage de plongée.

Rien que pour eux deux. Bouteilles, palmes et zouh, ils descendent dans la fosse à 8 mètres.

Alors ce soir, ils sont allés dans le jardin et m’ont ramené ça.

bouquet-gab

Se souvenir de tout. Il faudra absolument se souvenir de ce bel été, où la vie nous a paru si douce, si belle…

8 réflexions sur “132 / Se souvenir des belles choses

  1. Tu as bien raison de profiter de l’instant présent..puis de noter pour te souvenir plus tard…ici je serais enfin en vacances jeudi soir..hâte de profiter de mes deux loupiots!! Bisous

  2. Oui Poppy, ça fait aussi du bien de dire quand tout va bien. Très bonnes vacances à toi. Le seul mot d’ordre > pro-fi-te ! Grosses bises.

  3. Bouuuuuh ! Quand je suis arrivée à la fin, j’avais les larmes aux yeux… On râle un peu (beaucoup, souvent) après nos enfants parce que c’est vrai que parfois ils nous en font de belles mais c’est d’abord et avant tout beaucoup de bonheur !!!! Et tu sais si bien le dire !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s