126 / « Toujours pas » vs « Pas toujours »

Tu ne savais pas en débarquant par ici que parfois tu allais devoir te coltiner à ma philosophie de base.

Tu ne t’imaginais pas que, de temps en temps, quand mes 5 petits me laissent 4 minutes tranquille, je cogite.

Je sais, c’est dingue !

Je pensais hier que je n’avais toujours pas rempli notre Déclaration d’impôts et que ça commençait à urger.

Que mon comptable allait me maudire, comme toujours…

Je regrettais aussi de ne pas avoir toujours assez de patience avec mes enfants, de les envoyer pêtre sans doute trop souvent…

Mais comme ils ne m’écoutent toujours pas assez à mon goût, je craque souvent. J’en viens à compter les soirs où j’ai dû répéter ça (et que ça n’a servi à rien…) :

– Après la douche STP, ne laisse pas traîner ton peignoir par terre parce que, sans déc, j’en ai ras le bol de ramasser vos CINQ putains de peignoirs tous les soirs…

OK, ils ne le font pas (tous) toujours exprès. N’empêche. Ça use.

En même temps, vu que je n’ai toujours pas rangé mon bureau, mon Homme dit que je montre le mauvais exemple. Le gueux…

J’ai beau lui expliquer que je n’ai toujours pas trouvé le temps, il me répond que l’excuse est faiblarde. Le gueux. Bis.

Je n’ai pas toujours le moral mais comme j’essaie le plus souvent de po-si-ti-ver, je m’en sors bien.

La méthode Quae, par ici, ça fonctionne. « Tout va bien – Tout va bien – Tout va bien… ». 

Enfin, pour être honnête, ça ne fonctionne pas toujours mais disons qu’on s’en accommode.

Mon petit Spiderman n’a toujours pas choisi l’activité qu’il voudrait faire à la rentrée. Je crois qu’il hésite toujours entre piscine et piano.

Et comme si on avait peur de s’ennuyer… je pense qu’on est assez maboules pour tenter les deux.

Ma Luciole n’est pas toujours d’une humeur de rêve le matin (…) mais on peut dire sans exagérer qu’à ce niveau-là, elle a fait des bonds de géants, dignes de Carl Lewis à sa grande époque.

Ma Chouette par ailleurs ayant décidé qu’être la petite dernière ne voulant pas dire être la plus calme (ah bon ?), je sens les prémices d’une crise pré-ado… On me dit dans l’oreillette qu’elle vient d’avoir deux ans. Que j’ai le temps. Je réponds discrétos à la prod que c’est ma cinquième, que j’ai donc une certaine habitude et que je suis devenue du genre méfiante…

À bon entendeur.

Hier, avec mon Homme, on a réservé nos vacances pour cet été. je n’en reviens toujours pas. Soleil, playa… Mais surtout, soleil. J’en implore donc tous les Dieux pour qu’il soit là (le soleil, tu suis ?). J’ai envoyé à ce sujet un SMS à la miss Météo de Canal+. Je sais bien qu’elle a l’air de s’y connaître en anticyclones autant que moi mais elle a une bonne tête. 

Je viens de réaliser (enfin, grâce à un mail reçu 2 fois en fait…) que mon fils aîné serait en vacances le 25 juin.

je n’ai toujours pas compris pourquoi. Il est en 6e. OK, les élèves de 3e passent le Brevet mais bon, tous les profs sont réquisitionnés ? Déjà qu’il faut « occuper » les petits deux mois, mais là, on franchit un cap qui me dépasse…

Si François remanie son gouvernement, j’aurais (et je suis sûre que toi aussi) deux-trois suggestions…

Je ne sais pas lequel l’emporte entre les « toujours pas » et les « pas toujours ». Si on considère que le premier offre un certain espoir, on peut se dire aussi que le deuxième prouve une certaine persévérance…

 

« Ce qui compte ne peut pas toujours être compté, et ce qui peut être compté ne compte pas forcément. »

Albert Einstein, mon nouveau meilleur ami.

 

Val, apprenti-philosophe (bon, je démarre ok ?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s