63 / Entre tout… et rien

Je n’ai pas trop le sens de la mesure.

Faudrait que j’y travaille, je sais.

J’aime que les choses soient. Ou ne soient pas.

Je n’aime pas les « bof », « oui, un peu ».

J’aime les « génial » et aussi les « nul ».

Mais la vie, ce n’est pas ça…

La vie c’est aussi parfois se contenter de l’entre-deux.

En attendant ou pour toujours. Ça peut être bien aussi.

D’ailleurs (installe-toi, c’est la minute psy…), moi-même, je suis forcément entre-deux.

Pas parfaite, mais pas nulle non plus… Pas méchante, mais pas toujours gentille.

Pas tolérante (oui, je sais, c’est ma très grande faute), mais quand même à l’écoute (j’essaie…).

Plus « jeune » (eh oui…) mais pas vieille encore… ouf !

Mes gosses ne sont pas les plus beaux (enfin si, pour moi, pour nous), les plus intelligents, les plus drôles mais ne sont pas les pires.

Et ils me plaisent comme ça.

Ils sont dans la démesure parfois (genre scène intersidérale de pleurs pour cause de bonbon perdu… oui, c’est arrivé, pff !), mais savent aussi être discrets (trop rarement ?).

En fait, ce qui me fait mal, c’est quand j’entends des :

– Nân, mais en fait, j’suis pas malheureuse, mais bon, tu vois quoi…

Avant, je répondais :

– Ben barre-toi alors. Change ! Fais autrement.

Mais ce n’est pas toujours possible.

Le seuil de compréhension-sacrifice… est différent pour chacun(e) d’entre nous.

Ce qui ne me dérange pas pourrait te faire hurler.

Ce qui me ferait tout plaquer peut te paraître tellement dérisoire.

Mais j’aime me dire que je sais vers quoi je cours.

Je cours vers le bonheur. La paix. La sérénité (quand je serai vraiment vieille, dans 100 ans).

La joie. La satisfaction. L’équilibre.

C’est ça que je veux.

Je ne bats pas quand je sais que c’est inaccessible.

Mais le bonheur bordel, j’y crois.

J’ai déplacé des montagnes pour ce à quoi je tenais, et pour ceux à qui je tiens.

 

Je repense parfois à une scène de « Pretty woman ».

(Oui, chacun ses références…)

Vers la fin, la délicieuse Julia Roberts se confie à sa copine et lui dit en substance :

– Je vais le quitter (le richissime Richard Gere). Nous deux, ça ne pourra jamais marcher. Trop de choses nous séparent.

La copine tentant de lui remonter le moral :

– Mais non, tu peux pas tout lâcher. Tu l’aimes, il t’aime…

 (Bon, c’est Hollywood hein, les violons, tout ça…)

– Oui, mais cite-moi un exemple, un seul d’une histoire comme la nôtre qui a marché…

La copine géniale réfléchit :

– Rhô la la, c’est trop dur… Là tout de suite, tu me demandes ça.

Et soudain :

– Mais si, bien sûr, j’en ai un exemple > cette salope de Cendrillon !

 

Voilà, c’est bête, tendance niais, mais je pense souvent à cette Cendrillon-là…

Je me dis souvent que dans la vie, il y a l’essentiel, et le reste.

Et maintenant, je m’en accommode.

Je ne perds pas mon énergie ni mon temps pour ce qui n’en vaut pas la peine.

Beaucoup de choses peuvent attendre. Pas l’essentiel.

J’ai beaucoup de chance. J’ai trouvé mon essentiel. Mon tout.

Je tente l’expérience de l’équilibre si fragile avec ça.

C’est ça que je veux transmettre à mes gosses.

2 réflexions sur “63 / Entre tout… et rien

  1. Waou….il me parle drôlement ton article…surtout que je me suis longtemps battue pour me prouver que je pouvais être quelqu’un de bien….En fait, mon souci principal (j’peux m’allonger docteur??) c’est que je manque cruellement de confiance en moi. Du coup c’est une valeur primordiale que je veux inculquée à mes enfants. Qu’ils aient suffisamment confiance en eux pour avancer sereinement dans leur vie tout en sachant se remettre aussi en question et sans pour autant être arrogants, pédants. Y’a du boulot!!

  2. Tu peux tout à fait t’allonger Poppy, en plus, c’est gratos… En tout cas, je vois qu’on en est toutes là : inculquer l’essentiel à nos enfants. Et je suis sûre maintenant que c’est grâce à notre regard, à notre confiance visible, qu’ils y arriveront. Mais oui, la route est longue !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s