52 / Mon ange…

Je me souviens bien sûr de cette première journée.

Tarzan ne se rase pas tous les jours. Ça me gonfle. Je lui disais :

– Tu sais, quand la petite sera née, faudra que tu te rases. La peau d’un bébé, c’est fragile.

(Puisque moi tu t’en tapes apparemment !)

Je sais, c’est bas, mais j’avais trouvé que ça.

Je peux même pas dire « Dieu me pardonne » vu que j’y crois pas…

Bref.

Le terme était prévu mi-mai mais j’ai fait la maligne toute ma grossesse en disant à qui voulait bien m’entendre geindre :

– Oh, elle naitra en avril, c’est sûr. Tous les autres (4 quand même, on peut décemment penser que ça compte à ce stade, non ?), donc les quatre autres étaient nés une quinzaine de jours avant terme.

J’avais donc décidé que celle-ci naitrait fin avril.

Ça se « décide » ce genre de trucs ?…

Bref. Le 1er mai est arrivé. J’ai eu beau essayer de rouler plus vite pour sortir de mon lit, monter les marches plus vite pour aller bosser, rien à faire. Quand ça veut pas ma pauv’ Ginette…

Le 4 mai, à 7:00, c’est une de mes vieilles connaissances qui m’a réveillée…

La salope contraction a été si forte que ma deuxième pensée (après les insultes) a été :

– Là, sans déc, je crois que c’est bon.

J’ai donc réveillé Tarzan en lui disant :

– Je crois que tu devrais te raser aujourd’hui…

– Hein ? Quoi ? T’es sûre ? T’as mal ? Bon, on va pas trainer ok ?

On n’a pas traîné… Ma petite est née vers midi.

Toute la journée, j’étais comme euphorique. Elle est si mignonne…

Je me disais, celle-ci, c’est ma dernière, ma petite dernière, mais là, le compte est bon.

Toute la journée je l’ai serrée dans mes bras, prise en photos sous tous les angles, bisouillée, tout ça.

Je me disais :

– Je suis heureuse, c’est ça la vraie vie…

J’ai 3 garçons, 2 filles. On est 7 maintenant.

Putain, comment on va faire pour partir en vacances ?

Je suis veinarde parmi les veinardes.

Mon seul regret, que mon père ne puisse pas me voir si heureuse.

Qu’il ne sache pas que j’ai, comme lui, 2 filles.

Il ne les prendra jamais dans les bras. Mes enfants ne sauront jamais quel grand-père il aurait été.

Il aurait été tellement heureux de nous savoir enfin parents. Après tant d’années, tant d’attente.

Ma petite « Chouette » a un aujourd’hui. C’est ma petite dernière, pour de vrai.

Je suis comblée. Et pourtant ça fait drôle de se dire qu’une page se tourne.

Ensemble, avec ma joyeuse tribu, on va écrire la suite.

En silence si possible…

Nân, je sais, pas possible…

Joyeux anniversaire mon ange.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s